FASHION DESIGN & BUSINESS SCHOOL SINCE 1952

Le prêt-à-porter

Le prêt-à-porter est ce qui permet aux plus petites bourses de remplir ses armoires de vêtements. Mais comment distingue-t-on une collection de prêt-à-porter d’une collection haute-couture ? Est-ce un marché important en France ?

Le prêt-à-porter : définition

Tous les vêtements qui ne sont pas réalisés sur-mesure sont des pièces de prêt-à-porter : c’est ce qui les distingue des créations Haute Couture dans l’univers de la mode et du luxe. Ainsi, la production en série des pièces est possible grâce à une standardisation des tailles. Les marques et grandes enseignes se calent sur cette normalisation pour créer de grandes quantités d’habits.

Le terme « prêt-à-porter » au sens où on l’entend aujourd’hui est apparu en France dans les années 1950. Avant cette date, on parlait de confection industrielle car la fabrication de masse des vêtements date du 18ème siècle. L’essor de l’industrie textile s’est réalisé grâce à :

  • la généralisation des inventions (ex : les métiers à tisser)
  • l’introduction de la machine à coudre dès 1830
  • l’arrivée de l’électricité au 20ème siècle

Avec ces nouveaux outils, la production textile s’envole. Le prêt-à-porter oscille alors entre flexibilité et standardisation des modèles. Il s’adapte aux tendances lancées par la Haute Couture en s’inspirant de ses pièces phares d’un côté. De l’autre, il standardise ses tailles pour satisfaire la société de consommation actuelle.

Petit historique du prêt-à-porter

Dans les années 1960, la jeunesse née du baby-boom est la première clientèle du prêt-à-porter. À elle seule, elle influence et révolutionne les données de la mode. La grande nouveauté est que les fabricants du prêt-à-porter font désormais appel à des stylistes pour créer les collections. Ce changement est à l’origine de :

  • la multiplication par cinq des exportations
  • l’augmentation du nombre des boutiques dans les centres

La mode devient alors à la mode : le chiffre d’affaires des sociétés et la décentralisation progressent. La jeunesse consomme de plus en plus les vêtements et ses envies changent de plus en plus vite.

Chiffre-clés en France du prêt-à-porter

Le prêt-à-porter est un secteur qui a engendré en 2014 un chiffre d’affaires de 12,9 milliards1 d’euros. 550 entreprises formaient ainsi l’industrie textile et généraient plus de 59 000 emplois. Parmi les métiers que l’on retrouve dans le prêt-à-porter, il y a évidemment le Styliste. Être Styliste revient à créer une nouvelle collection de vêtements ou accessoires : le Bachelor Styliste Modeliste que SupdeMod propose est une formation complète pour le devenir.

Le prêt-à-porter fonctionne également beaucoup sur Internet puisque le nombre d’achat en ligne continue de progresser (16% au premier semestre 2015)2. Pour les marques et entreprises de ce secteur, il devient de plus en plus inévitable de proposer un service e-commerce. Le marketing est donc un point incontournable à prendre en compte pour vouloir évoluer dans ce monde : c’est ce qui est enseigné dans notre Bachelor Marketing de la mode et du Luxe.

En 2015, le budget moyen des françaises pour le prêt-à-porter s’est élevé à 180€ au premier semestre. Près de la moitié des dépenses totales ont été effectuées pendant les soldes.2

1 Source : www.textile.fr/wp-content/uploads/2014/12/UIT-Rapport-annuel-Chiffres-clefs-2015-VLR2.pdf 

2 Source : www.pretaporter.com/files/documents/CP%20BILAN%20ECONOMIQUE%201S%202015.pdf

candidature
plaquette