DESIGN PAROLE DE DESIGNER

Parole de Designer avec Cassandre

Graphiste, typographe, affichiste, décorateur de théâtre, lithographe et peintre français, Cassandre marqua fortement le monde du graphisme.

Fortement influencé par le cubisme et par les artistes futuristes italiens, Cassandre, ou de son véritable nom Adolphe Jean Marie Mouron, laissera dernière lui les plus belles affiches modernes dont trois typographies incontournables : Le BIFUR, La PEIGNOT et L’ACIER dont nous évoquerons le sens plus bas.

Né en Ukraine en 1901, le graphiste étudiera à Paris à partir de 1915. Pour commencer, il s’inscrira aux Beaux-Arts de Paris  où il suivra des cours avant de se rendre à l’atelier libre de Paris puis à Lucien Simon et également à l’académie Julian.

Cette envergure pour les affiches, Cassandre la développera grâce à un événement primordial pour le lancement de sa carrière. En effet il remporte la troisième place du concours Michelin où il présenta sa première œuvre « Au Bucheron ».

En 1925, le graphiste remporte le prix de l’Exposition international des Arts Décoratifs. Celle-ci déferlera les critiques et une avalanche de remarques violentes amènera « Le Corbusier » à défendre ses thèses dans la revue « L’Esprit Nouveau ». C’est à cet événement que l’artiste rencontre Charles Peignot, pionnier de la typographie française.

 

La naissance d’une typographie

1929 est l’année qui marque le début d’une étroite collaboration entre la fonderie Peignot et l’artiste. Ils donneront ainsi naissance à une typographie expérimentale à des fins publicitaires : « BIFUR ». C’est un caractère nouveau avec un impact visuel surprenant. La typographie devient une surface plastique dans laquelle tout est possible. On la réfléchit, on la pense, on l’expérimente. Cassandre nous explique alors :

 « Cette typographie est basée sur une recherche de l’essence même de la lettre. Elle doit permettre d’organiser des grandes masses architecturales »

        

 Cassandre et ses affiches monumentales

Les affiches de Cassandre sont percutantes! C’est pour cela qu’aujourd’hui, elles sont encrées dans la mémoire collective et qu’elles sont une référence dans l’univers du graphisme.  Deux affiches renommées :  Le Normandie et Dubonnet. La première représente le paquebot « Le Normandie » dessiné par Cassandre lui-même. L’imposante perspective vivante et vibrante permet de mettre en avant la force navale de la France. Pour l’affichiste le dessin doit être basé sur le texte et non l’inverse. C’est pourquoi la typographie prends tous son sens avec Cassandre.

Une autre affiche devenue culte. En effet la publicité pour Dubonnet est un  triptyque affiché le long des stations de métro parisien. Dès lors, les passants pouvaient lire ce que nous nommerons l’ancêtre du GIF animé, DUBO, DUBON, DUBONNET. Cette narration visuelle était simple mais pertinente et percutante pour les parisiens.

Un monogramme mondialement connu

Lorsque l’on évoque Cassandre et ses œuvres, il est difficile de passer à côté du monogramme le plus connu au monde. Oui, si je vous parle d’un certain Yves Matthieu, nous pensons tous aux trois lettres YSL. En effet, le typographe proposa en 1961 une seule et unique proposition à Yves Saint Laurent et Pierre Berger au cours d’une rencontre dans un restaurant parisien. Le monogramme est vivant, intemporel, élégant et moderne selon Saint Laurent. Cela se doit aux courbes verticales de la typographie. Un monogramme éternel qui est aujourd’hui connu et reconnu à travers le monde entier.

« Cassandre était le plus grand, le meilleur graphiste de son temps. Il avait dessiné le sigle de Christian Dior, il était oublié. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *